Partagez | 
 

 KATHARINA VON EHLIA ☁ « Once Upon a Time »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lullaby Wayne
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Quelque part
MessageSujet: KATHARINA VON EHLIA ☁ « Once Upon a Time »   Sam 20 Aoû - 15:00
Histoire
❝ 30 lignes minimum. ❞

→ Once Upon a Time...


    Souvent, pour commencer une histoire, on dit, il était une fois. Mais le fait est que, quand cela touche du domaine de la réalité, de la vraie vie, il est impossible que son histoire commence comme dans un conte de fée, et la vie de la jeune Katharina Von Ehlia, ne sera pas un conte que l'on racontera à son enfant le soir avant d'éteindre la lumière. L'enfance de la jeune femme d'aujourd'hui, ne donne aucune envie d'être entendu, et encore moins vécu. Et pourtant ...

    Il y a 414 années de ça, Yllaine et Vikthor se rencontraient pour la première fois alors que le Grand-duc (Petit fils du Tsar), père de Vikthor avait organisé un bal pour l'anniversaire de son fils. Vikthor tomba sous le charme de la jeune Yllaine et l’épousa 1 an plus tard. Ils étaient heureux et leur bonheur s’amplifia encore plus. 3 ans après leur mariage arriva une petite poupée du nom de Katharina. Cette jeune demoiselle, d’une beauté époustouflante était arrivée un jour de grand soleil. Signe de bonheur pour elle. Katharina grandit en apprenant a se conduire en une vraie femme de la cour. Et pourtant ...

    Alors que la jeune Katharina viens de fêté ses 19 ans, par un après-midi d'hiver, dans un château aussi glacial que désert, se produisit quelque chose que les habitants de la petite ville de Russie ont encore de la difficulté à bien définir. Quelque chose qui devait rester graver dans la mémoire collective, un évènement horrible et affreux que le Tsar en personne refusait de considérer. Vikthor, assassina sa femme à coup de hache avant de mettre fin à ses jours. On raconte que les hurlements de la servante qui découvrit les corps étaient si strident que des paysans du village en contrebas les entendirent. La rumeur de la mort de celui aimait sa femme éperdument se répandit comme une traînée de poudre, tant et si bien que bientôt, au palais du Tsar, les gens commencèrent à parler de folie, d’adultère ou même de sorcellerie. Personne ne sait où se trouve la petite princesse orpheline, certains disent que c'est elle qui a ensorcelé son propre père pour hérité de la fortune de ses parents. Le Mal avait trouvé un cœur facile à détruire, un cœur qui semblait créé pour lui, comme un écrin vermeil accueillant un sombre bijou.


→ La mort de Blanche-Neige...


    Il faisait nuit noire, dans beaucoup de familles une règle était instauré, les enfants ne devait se trouvait dans les rues après une certaine heure mais voilà, beaucoup ne suivent pas les règles… Une jeune femme courait aussi vite qu'elle pouvait, son souffle était saccadé, elle évita la chute à de nombreuse reprise, levant sa robe pour ne pas tomber, elle approchait d'une ruelle qui allait déboucher sur son chemin, et c'est là que soudainement on lui attrapa son bras, elle fit plaquée contre le mur, une main sur sa bouche… L'homme la fixait dans les yeux, son regard en disait plus qu'il voulait en montrait... Katharina n'aimait pas sa mais elle n'y pouvait plus rien... Il était là, face à elle, bientôt rejoint par des amis et une autre femme qui riait. Katharina était pâle comme une morte, voir encore plus dénuée de couleurs, elle semblait assommée, ou bien était-ce autre chose? On pouvait lire quelque chose de terrible dans son visage, quelque chose que la jeune avait vécue mais qu'elle refusait d'accepter... Était-ce la mort de ses parents des semaines plus tôt? Était-ce son effondrement physique et psychologique? Était-ce les deux hommes qui s'étaient approchés d'elle alors qu'elle était à bout de force? Elle ne savait pas et elle ne voulait plus rien savoir, elle avait mal, quelque chose avait transpercé sa gorge tendre et douce...

    Alors qu'ils avaient commencés à la déshabiller en ricanant, après l'avoir presque vidé de son sang, elle avait repris conscience de ce qui l'entourait, de ce qui existait vraiment, ses divagations avaient cessées, laissant place à la dure et froide réalité et alors que les deux hommes l'empoignait pour faire ce qu'ils avaient à faire elle comprit. Le monde n'était pas ce qu'elle avait imaginée jusque-là, le monde n'était pas ce qu'on lui avait raconté. Les hommes firent ce qu'ils avaient commencés, la laissant près d'une poubelle, dans une rue sombre, elle était à peine rhabillée et elle allait surement mourir. Mais tant pis. Elle n'avait même plus la force de pleurer, elle n'avait même pas eu la force de hurler au secours et puis de toute façon qui serait venu? Tous des pauvres diables, chacun pour soi, si un meurt tant pis pour lui, la vie est déjà bien assez dure comme ça. Pas besoin de s'emmerder avec un problème de plus. Tous les fous passent à côtés d'elle, la regardant sans pourtant la voir. Elle les observe. Elle tente de comprendre. De savoir pourquoi elle... Elle cherche. Elle cherche encore. Mais elle ne trouve pas. Si il y a une réponse elle ne se trouve pas ici, elle n'est pas à portée d'elle. Pas à portée de sa compréhension. Elle n'avait jamais été une surdouée, elle était impulsive, peut-être ne trouverait-elle jamais la réponse... Elle s'en voulait, maintenant elle allait mourir ici, sans rien d'autre qu'elle, ses pensées, ce froid glaciale qui la pénètre et la tue à petit feu, aspirant peu à peu sa vie hors d'elle. Et puis elle se dit qu'elle s'en fout.

    Ce n’est pas vraiment grave. Mourir c'est ne plus souffrir. Elle est jeune mais elle a déjà pas mal endurée, si vivre c'est souffrir alors mieux vaut mourir. Elle divague un peu, ne sait plus trop quoi faire à part attendre. Alors elle attend. Elle essaye... La Mort et tous ses amis viendront bientôt. Il suffit de les attendre simplement et humblement. Pourtant quelque chose demeure en elle, un truc qui refuse de la laisser partir, de la laisser suivre la Mort. Alors elle se rappelle d'une parole de sa mère: " Il faut vivre ses rêves et garder son sens de l'honneur" Oui... Elle veut rêver. Mais quand on meurt, on ne rêve plus? Alors elle se bat et se débat, on ne l'aura pas comme ça! Ses yeux grands ouverts observent le ciel sombre et pollué, une larme s'écoule, lentement, puis va se perdre sur le sol de terre, elle inspire plus profondément, elle ne veut pas! Non, elle ne veut pas! Pas maintenant... Pas comme ça... Elle ne veut pas suivre la Mort et tous ses amis. Les larmes abondent, tandis qu'elle fait cette silencieuse promesse. Elle essaye de bouger, mais ne ressens que la douleur, tout en elle n'est que souffrance, elle a peur maintenant, va-t-elle mourir ici? Non !! La jeune fille sait ce qu'elle veut, elle commence à essayer de bouger, malgré la morsure du froid ou bien la douleur elle lève son poing au ciel tandis qu'elle observe ce dernier, elle promet, elle jure, plus jamais elle ne se laisserait marcher sur les pieds, plus jamais on ne choisira pour elle, plus jamais elle ne sera dominée. Elle fera ce qu'il faut pour survivre, pour vivre, pour rêver...

    *Je ne veux pas*

    Les larmes coulent de son visage, on dirait presque une cascade sauvage et impétueuse, alors qu'elle continue à lutter, le bras tendu contre le ciel. La douleur est bien plus vive dans son cou, elle à mal dans tout le corps, elle veut que sa s'arrête, elle veut vivre, sourire, danser, avoir des enfants, un mari...

    *Je ne veux pas suivre la Mort et tous ses amis!!!*

    Alors elle lutte, encore et toujours, car elle ne veut pas les suivre, elle ne veut pas mourir, elle veut rêver. Alors qu'elle s'effondre aux portes de la Mort, quelqu'un passe près d'elle, c'est un jeune homme, de quelques années de plus qu'elle, il l'observe, voit que la vie est encore en elle, alors il se décide de changer quelque chose dans ce bas monde, d'entreprendre une action dont les conséquences ne sont pas encore mesurées. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, il l'emmène chez lui, avec la ferme intention de s'occuper d'elle afin qu'elle vive... Il lui donne alors son sang, provoquant la transformation, la malédiction des vampires...


→ Le réveil de la belle au bois dormant...


    Quand le silence la regagna, autant intérieurement qu’à l'extérieur, elle ouvrit les yeux ne voyant qu'un noir infini parsemé de tâches blanches brillantes. Le ciel. Elle était tourné vers les astres et il faisait nuit. La jeune fille se leva perplexe. Où était-elle? Ses yeux parcoururent l'endroit en quête d'information. Elle était assise sur un petit lit étroit enveloppé dans un drap de soie noir. Tournant la tête, elle remarqua être dans une maison, une maison qui avait du être la proie que quelconque incident afin de ne plus disposé de toit. Un fauteuil, une bougie et une table de chevet, c'est tout se qui se trouvait dans la pièce en plus du lit. Katharina glissa sur le sol habillement. Elle s'attendait à ressentir la froideur hors des draps, mais rien. La température ne l'atteignit pas.

    "Vous êtes réveillé douce demoiselle?"

    La voix qui avait accompagné sa souffrance lui parvint. Katharina tourna la tête et le vit. Il était là les bras croisé et appuyé sur se qui restait d'un cadre de porte. Elle pouvait voir l'iris bordeaux fixé sur elle. Il s'approcha si doucement, sans bruit, avec une vitesse impressionnante qu'elle en restait figée. En quelques secondes, il se trouvait face à elle. La jeune fille fut secouée par sa beauté. Ses cheveux bruns tirant sur le châtain attaché au niveau de sa nuque dégageaient parfaitement son visage à la peau terriblement pâle, trop même, on aurait dit un mort. Il avait des trucs rigides, dures, mais plaisant pour l'œil. Ses yeux bordeaux s'étiraient en amandes sur son visage donnant un air démoniaque à sa beauté. Katharina recula d'un pas alors que lui avançait pour le comblé. Il leva une main et attrapa sa taille avec un douceur afin de l'approché de son visage. Son souffle frais au parfum d'agrume lui parvint. Elle ferma les yeux un instant tellement elle adorait cette odeur. Lorsqu'elle reprit conscience, il lui souriait. Ses dents étaient toutes aussi blanches les unes que les autres.

    "Je ne me suis pas présenté. Quelle impolitesse de ma part. Je suis Damien. Puis-je avoir de la beauté qui est devant moi?"

    Katharina le regarda incrédule. Elle ne comprenait pas, mais fit un grand effort pour ouvrir la bouche afin de répondre le plus normalement à Damien.

    Mon nom est Katharina Von Ehlia.

    Sa voix la surpris. Elle avait toujours eu une voix douce mais pas aussi cristalline. Sa surprise sembla amuser le jeune homme.

    "J'ai quelque petit choses à vous expliquez et montrez aussi."

    Sans attendre, il la tira hors de la chambre. Se fut dure d'apprendre se que Damien lui révéla mais aussi encore plus dure lorsqu'elle ressentit la brûlure de sa gorge. Quelques minutes avaient suffit pour qu'un homme perde la vie. Katharina était horrifié par son acte. Comment avait-elle pu vider un homme trois fois plus gros qu'elle de son sang? Les explications de Damien furent dure à assimiler mais celui-ci lui promis de rester avec elle pour l'éternité. Il l'avait choisi elle pour devenir sa compagne. Damien lui expliqua se qu'il avait ressentit en la voyant mourante sur le sol de terre le soir où elle avait été attaqué. Il n'était pas un jeune vampire et avait ressentit une empathie pour elle. Il s'arrêta la dans ses explications et Katharina n'en demanda pas plus. Le lendemain, ils quittèrent la Russie et ce pour toujours.

    Les premières années furent pénibles pour Katharina qui avait un mal fou à se trouver près d'un humain sans le mutilé en le vidant de son sang. La violence dont elle faisait preuve n'était pas une chose connaissable. Jamais elle n'avait fait de mal à quelqu'un comme elle en faisait. Damien était patient avec elle. Il lui rappelait qu'elle était jeune encore et qu'en vieillissant elle apprendrait à mieux gérer. Malgré tout, la jeune vampire désirait toujours resté hors des villes. Elle ne voulait pas sauté sur la première personne pour la vider devant des témoins. Elle savait que Damien était responsable d'elle et de ses actes. Damien trouvait amusant de lui faire voir le monde de sa perspective vampirique. Katharina ne pouvait nier qu'elle appréciait Damien, il était son créateur, celui qui veillait constamment sur elle, son compagnon aussi. Elle l'aimait. Il disait qu'ils étaient fait pour vivre l'éternité ensemble. C'était une raison qui l'avait poussé à la transformer. Le couple de noble, car oui Damien était un noble vampire, voyagea vers l'Europe, car Damien voulait lui montrer sa vision de la vie, pour finir à Saint Louis dans Missouri au États-Unis. Damien et Katharina sont resté dans l'ombre pour le moment mais attendez qu'ils réapparaissent !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-sweet.forumgratuit.org
 

KATHARINA VON EHLIA ☁ « Once Upon a Time »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZY-SWEET ▬ « Behind blue eyes. » :: Crazy-Sweet ▬ « Behind blue eyes. » :: Crazy-Sweet ▬ « Histoire & RP's Personnages. »-